• Aurélia Basso

4 conseils de naturopathe anti coups de soleil



SOMMAIRE

1. La prévention des coups de soleil, quid des crèmes solaires ?

2. Préparer sa peau au soleil

2.1 Conseil n°1 : Préparer sa peau au soleil avec l'alimentation

2.2 Conseil n°2 : Préparer sa peau au soleil avec la phytothérapie

3. Conseil n° 3 : l'exposition au soleil, doucement mais sûrement

4. Conseil n°4 : Optez pour les protections solaires avec filtres minéraux


Vous manquez de temps ? Regardez le résumé de l'article en vidéo sur YouTube





Si le soleil est bon pour le moral, nous donne bonne mine et permet à notre corps de synthétiser de la Vitamine D indispensable au bon fonctionnement de notre organisme, il peut aussi devenir dangereux si nous ne prenons aucune précaution. Déshydratation, coup de chaud, insolation, coup de soleil, vieillissement prématuré et cancer.



1. La prévention des coups de soleil, quid des crèmes solaires ?


Comme toujours, la prévention est le moyen le plus efficace pour se prémunir de ces brûlures douloureuses, de l'aspect "vanille-fraise" disgracieux qui en résulte, et à terme d'un vieillissement prématuré de la peau accompagné d'un possible cancer.





Je vous passerais les conseils classiques connus de tous qui relèvent du pur bon sens comme : mettre des lunettes de soleil, un chapeau, ne pas s'exposer en milieu de journée, mettre de la crème solaire... Ce dernier point est intéressant et mérite qu'on s'y penche.

En effet, la composition des crèmes solaires varie entre elles, et leur qualité aussi. En terme de "qualité", j'entends ici l'absence de composants pouvant avoir un impact négatif sur notre corps : irritants, allergènes, perturbateurs endocriniens, toxiques pour le foie, le sang ou lé génome.

Dans les produits solaires, certains composants comme l'ethylhexyl methoxycinnamate ou octinoxate (filtre UV) ou le Butyl Hydroxy Toluène ou BHT (antioxydant) sont classés parmi les perturbateurs endocriniens. Ils sont présents en quantité dans les cosmétiques, les produits d'hygiène mais aussi dans d'autres domaines comme l'ameublement, la peinture etc. Ces perturbateurs endocriniens sont des substances capables d'interagir avec le système hormonal et de provoquer à plus ou moins long terme des problèmes de fertilité ou encore de déréguler le fonctionnement de la thyroïde (qui gère beaucoup de fonctions comme notre métabolisme : poids, température, humeur etc...). Alors lisez les étiquettes...et la suite de cet article !


2. Préparer sa peau au soleil


Le bêta-carotène présents dans certains fruits et légumes sont particulièrement intéressants pour préparer sa peau au soleil. Une étude menée par la Professeur Ulrike Heinrich de l'Université de Witten-Herdecke en Allemagne a révélé que la consommation de caroténoïdes d'origine naturelle (dans cette étude, issue d'une algue) a favorisé la protection de la peau des participants. La protection vient d'une augmentation de la capacité de la peau à refléter les rayons du soleil. Une modification de sa pigmentation favorise à la fois une moindre absorption des rayons et un plus fort pouvoir de réflexion.


2.1 Conseil n°1 : Préparer sa peau au soleil avec l'alimentation


Voici quelques uns des fruits et légumes les plus riches en bêta-carotènes (à consommer lors d'un repas contenant de l'huile de qualité, de préférence de l'huile d'olive, pour favoriser l'assimilation des nutriments par l'organisme) :


  • La patate douce cuite

  • La carotte crue

  • Le potiron

  • Le poivron rouge

  • Les épinards frais

  • Le melon

  • Les abricots secs


2.2 Conseil n°2 : Préparer sa peau au soleil avec la phytothérapie


Pour mettre toutes les chances de son côté de ne pas finir grillé, vous pouvez vous tourner vers une plante utilisée depuis des siècles en Amazonie : l'Urucum, appelé aussi Roucou. Les populations autochtones se couvrent encore aujourd'hui le visage de cette poudre rouge qui les protège du soleil et des moustiques. Riche en molécules antioxydante, l'Urucum est 100x plus riche en bêta-carotène que la carotte.

Commencez votre cure au minimum 15 jours avant l'exposition au soleil a raison d'une cuillère à café par jour (ne pas dépasser 6 grammes/jour), a diluer dans une boisson ou a saupoudrer sur un plat. L'Urucum a un goût caractéristique se rapprochant du safran et de la graine de moutarde. Poursuivez la prise pendant toute la période d'exposition et continuez 15 jours après la fin de l'exposition au soleil.

Aucun effet indésirable n'a été rapporté jusqu'à aujourd'hui en prise interne. Quelques rares cas d'allergies ont pu être observés en application sur la peau.

Où trouver de l'Urucum de qualité ? Ici par exemple : chez Guayapi.



3. Conseil n° 3 : l'exposition au soleil, doucement mais sûrement


Si vous avez une peau blanche, votre organisme est en capacité de s'adapter (normalement) au soleil. Le temps est votre meilleur allié : vous devez laisser le temps à vos défenses naturelles de s'adapter au changement de luminosité. Exposez vous régulièrement, sur de courtes durées afin que votre peau augmente sa production de mélanine progressivement. Si vous vous sentez désavantagé par rapport aux peaux mates ou noires qui peuvent s'exposer plus rapidement que vous, sachez que la couleur de votre peau vous avantage en hiver. Pourquoi ? Car elle vous permet de capter davantage de lumière et de limiter les risques d'une carence en Vitamine D, responsable d'une baisse de régime du système immunitaire et de la fameuse dépression hivernale, mais encore faut-il sortir tous les jours à la lumière du jour évidemment !



4. Conseil n°4 : Optez pour les protections solaires avec filtres minéraux


Contrairement aux filtres de synthèse qui absorbent et transforment le rayonnement solaire, les filtres minéraux réfléchissent les UVB, les UVA ,et les UVC et offrent ainsi une meilleure protection.


UVB : Ils sont responsables des fameux coups de soleil, ils pénètrent la première couche de la peau -l'épiderme-.

UVA : les plus dangereux. Ils pénètrent jusqu'à la seconde couche de la peau -le derme-, ils peuvent endommager les fibres de collagène et le tissu conjonctif.

UVC : Ils sont absorbés par la couche d'ozone, ce qui permet la vie sur terre. Ces rayons sont très énergétiques et mortels, ils sont utilisés comme germinicide dans les hôpitaux.


Choisissez une protection solaire naturelle contenant uniquement des filtres solaires minéraux, des ingrédients de base naturels et une conservation inoffensive. Les produits avec les certifications Ecocert/Charte Cosmébio BIO/ÉCO, BDIH ou Nature & Progrès garantissent un bon niveau de qualité.


Rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir mes conseils si vous n'avez pas pu éviter le coup de soleil.



Auteur : Aurélia Basso-Peressut, Naturopathe certifiée d'État à Lyon 5



Source : Rita Stiens, La vérité sur les cosmétiques naturels, Leduc.s Editions