• Aurélia Basso

4 conseils de naturopathe pour éviter les maladies saisonnières

Dernière mise à jour : oct. 12


naturopathe

SOMMAIRE

1. En naturopathie, le microbe n'est rien, le terrain est tout

2. La naturopathie travaille sur l'épigénétique

3. La base de la santé en naturopathie

4. Mes conseils de naturopathe pour éviter les maladies saisonnières



L'automne est là, les températures baissent peu à peu, le soleil se fait plus rare, la pluie s'invite un peu plus chaque semaine, bref, le cocktail idéal pour que des microbes opportunistes tentent de prendre d'assaut notre organisme. Être malade, personne n'aime ça, et pourtant il faut parfois peu de choses pour passer au travers des gouttes, ou au moins, limiter significativement la durée des symptômes. Découvrez mes 4 conseils de naturopathe pour rester fort contre les maladies saisonnières.



1. En naturopathie, le microbe n'est rien, le terrain est tout


Peu importe le microbe : virus ou bactérie, la question de votre terrain est centrale. Mais qu'est ce que le "terrain" ? Le terrain désigne en quelque sorte votre état général personnel à un instant T. Il regroupe :

  • votre génétique (hérédité), donc vos forces et vos faiblesses héritées à la naissance.

  • vos acquis, que vous avez construit au travers différents aspects comme l'alimentation, votre environnement aussi bien social que matériel (lieu de vie), qui ont tous un impact sur votre santé à la fois physique et psychique.

  • votre toxémie, c'est à dire le niveau d'intoxication de votre organisme, qui est la somme de la toxémie exogène (provenant de l'extérieur) induite par votre alimentation et par la pollution environnementale par exemple, et la toxémie endogène, qui sont les déchets générés par l'organisme lui-même dans son fonctionnement.

Rares sont les personnes qui regroupent tous ces points forts : excellente génétique, excellente hygiène et mode de vie, toxémie faible. Nous ne naissons malheureusement pas tous égaux sur le plan de la santé, aussi, il est important de connaître ses forces et ses axes d'améliorations pour les travailler. Consentir cet effort permet de vivre mieux, avec plus d'énergie au quotidien, mais aussi d'accroître nos chances de bien vieillir et de profiter pleinement de sa retraite sur le long terme.


2. La naturopathie travaille sur l'épigénétique


Si nous ne pouvons rien à notre génétique, nous pouvons en revanche travailler sur notre épigénétique. Mais qu'est ce que l'épigénétique ?


"L'épigénétique correspond au domaine se focalisant sur toutes les modifications (ou facteurs) qui ne sont pas codées par la séquence d'ADN (méthylations, prions...). Elle régule l'activité des gènes en facilitant ou en empêchant leur expression. Elle est fondamentale car elle permet une lecture différente d'un même code génétique." (1)


Notre mode et lieu de vie, la qualité de nos relations sociale, notre niveau de stress, notre alimentation vont influencer l'expression ou la non expression de nos gènes. Ainsi, si plusieurs personnes de votre famille ont développé un cancer du côlon, vous avez génétiquement cette prédisposition. Grâce à l'épigénétique, nous savons aujourd'hui que vous n'êtes pas condamné à développer ce cancer comme vos ascendants. En veillant à avoir une alimentation adaptée, un milieu de vie et des relations sociales saines, vous augmentez significativement vos chances que le gène responsable du cancer colorectal ne s'exprime pas, et que vous ne développiez jamais cette maladie.


Bref, je vous ai emmenés un peu loin dans l'exemple pour que vous compreniez l'impact de notre mode de vie sur notre génétique. Revenons désormais au sujet plus léger et plus courant des maladies saisonnières. Travailler son épigénétique, c'est voir à moyen/long terme, mais pas seulement. Ce que vous faites au quotidien influence directement votre énergie et votre propension à combattre des microbes passagers. Même s'ils sont bénins, ils n'en sont pas moins handicapants lorsque vous êtes dans la phase aigüe de la maladie, autant mettre toutes les chances de votre côté pour les esquiver.



3. La base de la santé en naturopathie


La santé se construit dans le temps et n'est pas l'affaire d'une semaine ou deux. Une véritable prise de conscience est nécessaire pour installer des changements durables dans un mode de vie. Vous ne pourrez exiger de votre organisme de la combattivité, de l'énergie et de l'endurance si vous ne lui offrez qu'une nourriture pauvre en nutriments (minéraux, vitamines, graisses de qualité), si vous l'intoxiqué au quotidien (tabac/vapotage, lieux de vie pollué etc.), si vous le soumettez à un stress permanent (troubles familiaux, surmenage au travail etc.) ou encore si vous ne veillez pas à sa récupération (heure de coucher tardive, surutilisation des écrans etc.). Vous êtes la seule et unique personne qui puisse décider de réaliser les changements nécessaires (aussi petits soient-ils pour commencer) pour vous préserver vous-même. La seule.



4. Mes conseils de naturopathe pour éviter les maladies saisonnières


En dehors des principes de base :

  • alimentation saine et adaptée

  • repos et sommeil suffisant

  • activité physique régulière

  • relations sociales/familiales de qualité

  • absence ou gestion du stress

Voici quelques conseils complémentaires pour éviter d'être contaminé lorsqu'une personne de votre entourage proche, votre conjoint ou votre collègue est malade :

  1. Renseignez-vous sur le type de maladie dont la personne souffre. Demandez-lui depuis combien de temps elle est malade. Ces informations vous permettront d'investiguer sur internet pour connaître les spécificités de la maladie : temps d'incubation, durée moyenne des symptômes, durée de contagiosité pendant et après la fin des symptômes.

  2. Appliquez scrupuleusement les gestes barrière : lavez-vous les mains avant de manger, en sortant des toilettes, ne touchez pas les poignées de portes, désinfectez les surfaces sensibles, utilisez du gel hydroalcoolique si nécessaire, restez à distance du malade, si besoin portez un masque.

  3. Adoptez une alimentation qui renforce votre immunité : fruits antioxydants et riches en vitamine C (comme les baies type myrtilles), légumes cuits et crus riches en nutriments, graisses de bonnes qualité (oméga 3 bio). Limitez fortement, au mieux évitez les aliments pro-inflammatoires et acidifiants : produits laitiers, fromages, aliments riches en gluten comme les pâtes, le pain. Limitez fortement, au mieux évitez les mauvais sucres : confiseries, pâtisseries, gâteaux secs etc.

  4. Aidez-vous d'anti-infectieux naturels : L'ail est particulièrement recommandé pour lutter contre les microbes de toutes sortes. Si vous en aimez le goût, ajoutez-en à vos repas, frais et/ou sec. Le laurier est une plante merveilleuse, qui donne un excellent goût aux préparations culinaires mais pas seulement. En aromathérapie, le laurier noble est une excellente huile essentielle anti-infectieuse. En prévention, appliquez 5 gouttes sous chaque pieds et une goutte sur le plexus solaire. Précautions : Pas chez la femme enceinte et chez l'enfant de moins de 6 ans.


Grâce à ces conseils, vous devriez passer entre les gouttes jusqu'au printemps prochain. Pour faire un bilan de naturopathie et savoir où vous en êtes avec votre santé, contactez-moi en cliquant sur ce lien.



Auteur : Aurélia Basso-Peressut, naturopathe certifiée d'État à Lyon 5



Ces conseils ne sauraient remplacer un avis médical et ne donnent lieu à aucun diagnostic. Si vous suivez un traitement médicamenteux, demandez conseil à votre médecin traitant.



(1)https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/genetique-epigenetique-136/