• Aurélia Basso

5 idées reçues qui vous font croire que la naturopathie n'est pas faite pour vous


Votre naturopathe à Lyon tord le cou aux idées reçues sur la naturopathie.

SOMMAIRE

1. La naturopathie, ce n'est pas sorcier

2. Les 5 principes de la naturopathie

3. Les 5 idées reçues les plus entendues

1. "Il va m'empêcher de manger ce que j'aime"

2. "Il va m'obliger à faire du sport."

4. "La naturopathie ça coûte cher !"

5. "La naturopathie ça ne marche pas !"



"Charlatanisme", "secte", "Foutaise", "mysticisme"... La naturopathie peut parfois être agglomérée avec des pratiques obscures, des croyances religieuses ou encore confondue avec la médecine conventionnelle. Tordons le cou à ces fake news une bonne fois pour toutes !


1. La naturopathie, ce n'est pas sorcier


Même s'il existe aujourd'hui une école nationale de naturopathie dont la formation est reconnue par l'État, et si l'association OMNES garantie la qualité des formations de certaines écoles privées, n'importe qui peut encore se déclarer naturopathe et s'installer à son compte. Un naturopathe formé dans ces écoles s'engage a respecter un code de déontologie rigoureux et doit offrir un cadre (environnemental et de consultation) suffisamment neutre et accueillant au consultant afin qu'il s'y sente à l'aise et qu'il puisse s'exprimer sans crainte ou a priori. Aucun signe religieux n'est censé trôner dans le lieu de consultation (croix, statue de vierge marie, du christ, d'une divinité hindoue ou encore de bouddha), pas plus qu'une profusion de bibelots transformant l'endroit en cabinet de curiosité, ou encore une atmosphère saturée d'encens.

La naturopathie est une médecine complémentaire basée sur les enseignements d'Hippocrate (460 – 370 avant JC), considéré comme le "Père de la médecine" : diététique, physiologie, théorie des humeurs reconsidérée avec les connaissances actuelles du corps humain et de son fonctionnement. La naturopathie est loin d'être une médecine nouvelle ou une mode, elle existe en réalité depuis des siècles et s'est adaptée au fil des découvertes, des avancées permises par la recherche médicale et les sciences.


2. Les 5 principes de la naturopathie


Si encore aujourd'hui les médecins font le serment d'Hippocrate, les naturopathes eux aussi respectent les principes fondamentaux édictés par le père de la médecine :


Primum non nocere. En premier lieu ne pas nuire. Un naturopathe formé à bonne école met tout en œuvre pour étudier consciencieusement le cas de la personne qui le consulte, lui prodigue des conseils adaptés à sa situation et son état de santé, tout en respectant le diagnostic et la médication prescrite par le médecin si elle existe. Il connaît ses compétences, et les limites de son champ d'action.


Vis medicatrix naturæ. La nature est guérisseuse. Les naturopathes ne conseillent pas -uniquement- des tisanes de feuilles, des cataplasmes de boue et l'ingestion de graines. Les plantes, racines, champignons sous différentes formes, les minéraux, oligo-éléments et autres compléments alimentaires peuvent se révéler très efficaces dans de nombreux cas et sont souvent plus légers pour l’organisme.


Tolle causam. Identifier et traiter la cause. A la différence de la médecine conventionnelle qui va chercher la majorité du temps à traiter le symptôme gênant son patient, la naturopathie va s'appliquer à trouver ce qui cause le symptôme afin qu'il ne réapparaisse plus.


Deinde purgare. Détoxifier et purifier l'organisme. Grâce a la première consultation, le naturopathe va choisir un axe et proposer une première cure dans le but d'entamer un rééquilibrage des systèmes de l'organisme et stimuler la force vitale de la personne. Après plusieurs consultations et la succession de plusieurs cures, le travail effectué favorise un retour à la normale et un mieux être durable.


Docere. La naturopathie enseigne. Le naturopathe n'est pas un sorcier, il ne donne pas de plante magique et ne propose pas de remède miracle. Le naturopathe est un éducateur de santé qui par ses connaissances et sa pédagogie remet la santé dans les mains de la personne qui le consulte. Il donne les clés pour comprendre ce qu'il se passe dans notre corps, et explique comment faire en sorte de nous maintenir en pleine santé, aussi bien sur le plan physique que psychologique.


3. Les 5 idées reçues les plus entendues


1. "Il va m'empêcher de manger ce que j'aime".

Le naturopathe explique et conseille, il n'interdit pas. En revanche, il n'ira pas dans votre sens si votre objectif est de perdre du poids et que vous grignotez des gâteaux toute la journée. Il vous demandera d'être honnête avec vous-même et d'être clair sur votre objectif. Il ne s'agit pas de reprocher au médecin ou au naturopathe son propre manque de motivation. Si vous êtes dans ce cas de figure, ce n'est pas sur la perte de poids que le naturopathe travaillera en premier mais sur la raison pour laquelle vous grignotez des gâteaux toute la journée. Toujours : Tolle causam. Identifier et traiter la cause.

Le plaisir est une composante primordiale dans l'alimentation, aussi, bannir pour toujours le chocolat ou le fromage est contre productif. En revanche, questionner réellement la notion de plaisir mise en regard de la quantité et de la fréquence de consommation est pertinente.


2. "Il va m'obliger à faire du sport."

L'activité physique est essentielle au corps humain. Sans mouvement c'est la stagnation, les fluides du corps circulent mal, le corps s'encrasse et est plus sujet a développer des maladies.

Pour certaines personnes, le mot "sport" est presque un gros mot ou évoque de mauvais souvenirs de la période scolaire. "Compétition", "attaque", "défense", "dépassement de soi", tous ces mots nimbés d'une aura quasi guerrière sont associés à la sémantique de l'effort : "douleur", "fatigue". Rien qui fasse envie lorsqu'on a pas la fibre sportive, c'est vrai ! Mais l'activité physique c'est aussi du "bien-être", de la "satisfaction", de "l'énergie" en plus, de la "confiance en soi", de "l'estime de soi" et une façon de se "déstresser". Il suffit de choisir l'activité qui nous convient : en équipe ou en individuel, avec des amis ou en solo, gratuit ou payant, en intérieur ou en extérieur etc. Si vous détestez tous les sports, vous pouvez simplement marcher d'un bon pas 30 minutes chaque jour. Vous n'avez pas le temps ? Allez au travail à pieds ou en vélo plutôt qu'en voiture ou en bus. Quelle que soit votre situation, vous pouvez toujours trouver des astuces pour bouger dans la journée.


3. "Il va me demander de faire de la méditation ou de la sophrologie."

Les naturopathes ne sont pas tous les mêmes, ils ont des sensibilités et des approches différentes même s'ils partagent un tronc commun. La naturopathie est une discipline en soi, tout comme l'est la sophrologie, la méditation, la réflexologie etc. Chaque naturopathe a plusieurs cordes a son arc. Certains préféreront développer des techniques manuelles, d'autres des techniques de respiration ou encore se former en hypnose ou en psychologie pour proposer un large panel d'accompagnements. D'autres encore préféreront approfondir leurs connaissances en physiologie humaine ou dans une thérapie naturelle comme l'aromathérapie, ou se spécialiser dans un type d'accompagnement qui leur tient à cœur. Quoi qu'il en soit, un naturopathe digne de ce nom ne vous demandera pas de méditer si vous y êtes réfractaire, même s'il est lui même pratiquant et en connaît les bénéfices. Le naturopathe s'adapte aux goûts de la personne qui le consulte et essaye de trouver des solutions pour qu'elle puisse appliquer ses conseils sur la durée. Sans adhésion pas d'application.


4. "La naturopathie ça coûte cher !"

La consultation chez le médecin coûte 25 euros (conventionné), elle dure moins de 20 minutes, elle est prise en charge par l'assurance maladie et les médicaments prescrits sont souvent remboursés.

La consultation chez le naturopathe coûte 40 euros de l'heure*, elle dure entre 1h30 et 2h, elle est prise en charge en partie ou en totalité par certaines mutuelles et les compléments alimentaires conseillés ne sont pas remboursés.

Comme dit précédemment, le médecin a l'habitude de prescrire des médicaments pour soulager les symptômes. Il ne travaillera pas sur le terrain ni sur la recherche de la cause du trouble. Cela demande du temps dont il ne dispose pas, et ni l'éducation à la santé, ni l'équilibre alimentaire, ni le conseil en hygiène de vie ne sont le cœur de son métier.

Pour répondre aux troubles dits "fonctionnels", bénins ou encore saisonniers, le naturopathe est parfaitement formé. Pour les troubles plus graves, une fois que le médecin a posé son diagnostic, le naturopathe peut proposer un accompagnement complémentaire visant à améliorer l'hygiène de vie et ainsi favoriser le rétablissement de la personne.

Depuis quelques années, les mutuelles ont saisi l'intérêt des consultations de naturopathie. Elles proposent une prise en charge des consultations car elles savent que la prévention est un investissement plus rentable que de payer des soins prolongés et lourds à l’hôpital.

Nous ne sommes pas égaux face à la santé. Nous partons tous avec un capital de départ différent, et la suite dépend de ce que nous en faisons à travers l'environnement dans lequel nous vivons, le stress et la charge mentale que nous portons, l'alimentation que nous avons. Consulter ne doit pas être un acte contre la maladie mais pour la santé. La naturopathie s'inscrit dans une approche pérenne.


5. "La naturopathie ça ne marche pas !"

Le naturopathe ne fait pas de miracle, il ne donne pas de remède magique et ne peut pas suivre ses conseils à votre place. Sans adhésion et un minimum d'implication de votre part -comme pour tout d'ailleurs- les résultats ne seront pas à la hauteur de vos espérances. Avec les médicaments anti-symptômes comme le paracétamol ou ibuprofène, nous avons l'impression que tout est rentré dans l'ordre puisque la douleur a disparue. Si vous n'avez pas travaillé sur la cause du problème, il reviendra souvent, sans doute plus fort au fil du temps et vous condamnera à avaler les médicaments anti-symptômes toute votre vie jusqu'à ce qu'une maladie plus sérieuse se déclare. Ces médicaments ne sont d'ailleurs pas anodins, consommés trop régulièrement ils fragilisent le système digestif. Certains médicaments contre les règles douloureuses peuvent à terme provoquer des difficultés à concevoir. Bref, ces médicaments, aussi salvateurs soient-ils sur l'instant finissent par devenir inefficace et nocifs au long court. Aussi, l'approche de la naturopathie prend tout son intérêt quand on a saisi ce point essentiel : Tolle causam : Identifier la cause. Si vous êtes motivé à changer certaines choses de votre quotidien ou si les désagréments que vous vivez sont plus pénibles que les efforts que vous devrez réaliser pour y remédier, alors la naturopathie peut vous aider.



Pour bénéficier d'un accompagnement de qualité, choisissez toujours un naturopathe dont la formation est reconnue.



*pour la 1ère consultation, basé sur les tarifs disponibles ici