• Aurélia Basso

6 aliments du bien-être et de la vitalité



SOMMAIRE

1. L'alimentation joue aussi un rôle sur le psychisme

2. Les principaux neurotransmetteurs

3. Aliments et neurotransmetteurs

3.1 Trois aliments favorisant la sérotonine

3.2 Trois aliments favorisant la dopamine et de la noradrénaline

4. Le bon équilibre : alimentation et cerveau



1. L'alimentation joue aussi un rôle sur le psychisme


L'alimentation joue un rôle cardinal dans notre santé. Ses composants, une fois absorbés par notre intestin, outre nous procurer de l'énergie, participent à la synthèse des neurotransmetteurs, chargés de transmettre des messages dans notre organisme : sentiments, émotions, pensées. Ainsi, les aliments influent aussi sur notre humeur.


2. Les principaux neurotransmetteurs


La dopamine est le neurotransmetteur de la motivation, de l'élan, c'est grâce à lui que nous sortons du lit le matin, prêt à commencer une bonne journée. Il est aussi impliqué dans le plaisir, le désir et la vigilance.


La sérotonine est souvent appelée "l'hormone du sommeil", elle participe à la relaxation, à la sérénité et à la détente après une longue journée de travail


L'adrénaline est sécrétée en situation de stress comme la peur, entraînant de nombreux changements physiologiques permettant d'affronter la situation ou de fuir : augmentation du rythme cardiaque, dilatation des pupilles, arrêt de la digestion etc.


La noradrénaline est le neurotransmetteur du désir, de la sociabilité et de l'apprentissage.


Le GABA est un relaxant, il agit favorablement sur la mémoire et à un effet anxiolytique.


L'acétylcholine est impliquée dans la mémoire et la concentration.


3. Aliments et neurotransmetteurs

3.1 Trois aliments favorisant la sérotonine


La banane : Outre sa richesse en vitamine A, potassium et magnésium, elle contient aussi du tryptophane, acide aminé précurseur de la sérotonine. Riche en amidon, la banane n'est pas un fruit qui se digère rapidement, de ce fait elle offre une sensation de satiété plus longue que d'autres fruits.


L'œuf : Excellente source de protéine, l'œuf contient tous les acides aminés essentiel dont le tryptophane, précurseur de la sérotonine. Contrairement à la croyance populaire, il ne favorise pas le cholestérol. Préférez-le frais à la coque, mollet ou encore au plat avec le jaune coulant pour profiter au maximum de ses bienfaits.


La datte : Très riche en glucide, la datte (surtout la datte medjool) est un vrai bonbon naturel. Riche en vitamines, minéraux et en tryptophane, elle favorise le bien-être et donne un coup de boost au goûter.


3.2 Trois aliments favorisant la dopamine et de la noradrénaline


Les poissons & produits de la mer : Riches en iode et en oméga-3 (ex : sardine, maquereau, saumon), ils sont également riche en tyrosine, acide aminé précurseur de la dopamine et de la noradrénaline.


Les noix : Dotées de "bon gras", riche en vitamines du groupe B, zinc et sélénium, les noix ont un pouvoir satiétogène intéressant. Idéales pour le goûter, elles sont aussi riche en tyrosine ce qui va favoriser le maintient de votre vigilance et de votre motivation jusqu'à la fin de la journée.


L'avocat : Encore un aliment satiétogène, riche en bonnes graisses, mais en graisses quand même, a consommer donc avec raison. L'avocat contient aussi de la tyrosine, l'acide aminé précurseur de la dopamine et de la noradrénaline.


4. Le bon équilibre : alimentation et cerveau


Favoriser certains aliments pour obtenir certains effets peut être séduisant en théorie. Chaque aliment ne se résume pas à un seul composant. Si le poisson est riche en tyrosine, il est également riche en d'autres acides aminés, vitamines et minéraux. S'il vous prenait l'envie de privilégier un seul aliment dans l'espoir d'obtenir un effet précis, notez que la dose devant être ingéré pour obtenir la quantité d'acide aminé nécessaire à la production d'un neurotransmetteur serait telle que vous finiriez par avoir une alimentation déséquilibrée. Aussi, la meilleure tactique demeure la consommation d'aliments variés, en privilégiant les aliments plutôt dopaminergique le matin et sérotoninergique le soir. Le petit déjeuner anglais est un très bon exemple de repas dopaminergique, bien loin du petit déjeuner traditionnel français : croissant, pain, café, confiture, voir céréales sucrées et lait, qui favorise le coup de pompe et la fringale de 10h30. A bon entendeur!


Aurélia Basso-Peressut, Naturopathe certifiée d'État