• Aurélia Basso

Astuce Naturo : Adoptez 3 plantes dépolluantes

Dernière mise à jour : sept. 14


naturopathie plantes


SOMMAIRE

1. Les différents polluants

2. Comment les polluants nous atteignent ?

3. Quelles plantes dépolluantes pour mon intérieur ?



Même si nous aspirons à nous rapprocher de la nature, il n'en demeure pas moins que nous passons le plus clair de notre temps à l'intérieur : chez nous, au bureau, dans les magasins et centres commerciaux, où l'air est souvent plus pollué qu'à l'extérieur -même en ville-. On dénombre pas moins de 85 000 produits chimiques synthétiques dans l'environnement. Chacun des lieux dans lesquels nous vivons ou transitons sont remplis de substances invisibles et très souvent inodores. Pour bien débuter la rentrée aussi bien à la maison qu'au travail, découvrez 3 plantes parmi les plus dépolluantes pour passer vos journées dans un environnement plus sain.



1. Les différents polluants


Les polluants les plus détectables sont ceux qui ont une odeur : fumée de tabac, de vapos. Les sprays désodorisants aux parfums aux noms naturels "fleur blanche" ou encore "champ de lavande" contiennent des substances polluantes, tout comme les insecticides.

De très nombreux polluants sont indétectables par l'odorat, ils sont pourtant bien présents. Ils émanent des meubles (bois, colles, traitements), des appareils électriques (pollution électromagnétique, ondes), des surfaces (peintures, revêtements de sols, papiers peints et colles...etc), des aérosols (désodorisants pour toilettes, parfums d'intérieur), des polluants extérieurs (gazs d'échappement), de la poussière intérieur.

Il existe plus de 20 polluants différents classés dans différentes catégories (liste non exhaustive) :

  • Gazs : comme le radon ou l'ozone produit par la circulation automobile, les imprimantes lasers et les photocopieurs.

  • Hydrocarbures : comme le toluène émanant des moquettes, des produits ménagers ou le monoxyde de carbone produit par la fumée de tabac ou encore les appareils de chauffage.

  • Organochlorés : comme le lindane contenu dans les produits anti-poux ou l'endosulfan émanant des insecticides domestiques et agricoles.

  • Solides : comme l'amiante contenu dans les isolants, les métaux lourds type plomb et cadmium présents dans le PVC et les peintures anciennes

  • Liquides : comme les alcools des colles et peintures ou l'ammoniac des produits type javel et des engrais.

  • Électromagnétique : Four à micro-ondes, lignes à haute tension.


2. Comment les polluants nous atteignent ?


Tout comme les microbes, les contaminants peuvent utiliser plusieurs voies d'entrée dans le corps :

  • la respiration par l'inhalation

  • le contact par la peau

  • l'ingestion par la bouche

En résulte pour certaines personnes l'apparition de symptômes plus ou moins marqués selon la sensibilité : irritations, picotements, toux, sensation de brûlure, maux de têtes, vomissements, yeux et nez qui coulent, étourdissement etc. Une sensibilité aux polluants (comme pour allergie) n'est pas forcément innée, elle peut se déclarer dans l'enfance et même à l'âge adulte. Une surexposition à un type de polluant que l'organisme ne parvient plus a gérer peut être la cause de l'apparition de symptômes. Une exposition multiple et sur le moyen/long terme peut entraîner des troubles de santé plus graves en atteignant notamment l'intégrité du système hormonal humain.



3. Quelles plantes dépolluantes pour mon intérieur ?


Plusieurs études, dont deux expériences menées par la NASA et Space Biosphere Venture ont pu mettre en avant l'efficacité des plantes pour améliorer la qualité de l'air. D'autres recherches ont montré que la présence de plantes sur le lieu de travail permettait de réduire le stress dans une certaine mesure et d'accroître la productivité(1).


Différents classements de plantes dépolluantes ont vue le jour basés sur des critères différents, aussi je ne propose pas de créer un nouveau classement mais de vous proposer 3 plantes faisant parti du haut de ces classements, selon le Dr Wolverton de la NASA et le Québécois L. Hodgson, spécialiste en horticulture (2). De très nombreuses plantes dépolluantes existent, vous avez l’embarras du choix, si cela vous intéresse, ne vous limitez pas a cette liste !


Caoutchouc, Ficus Elastica

naturopathe à lyon

Cette plante peut atteindre jusqu'à 3m de hauteur.

Elle apprécie la lumière mais pas le soleil direct et aime son petit confort (ne la changez que rarement de place).

Comme les humains, Ficus elastica est à son aise à une température située entre 15 et 25°.

Elle doit être arrosé modérément, lorsque la terre est sèche (environ une fois par semaine, un peu plus lorsqu'il fait très chaud) et toujours avec de l’eau à température ambiante.

N'hésitez pas à vaporiser ses feuilles d'eau, elle adore ça.





Chamaedorea seifrizii, Palmier Bambou


naturopathe lyon 5

Le Palmier bambou peut atteindre jusqu'à 3 mètres de haut et s'étoffer jusqu'à un peu plus de 2 mètres d'envergure.

Il aime se sentir contenu et préfère donc les pots de taille moyenne plutôt que les grands pots.

Le soleil direct est trop agressif pour son feuillage, aussi il se plait parfaitement en intérieur en mi-ombre, à l'abri des courants d'air.

Il s'épanouit dans une relative fraîcheur, à 18°c et doit être arrosé 1 fois par semaine en hiver et 3 fois par semaine en été. Comme Ficus Elastica, il aime que ses feuilles soient humides.


Phoenix Roebellini, Palmier Dattier

naturopathie lyon 5

Cette plante est un palmier miniature pouvant atteindre jusqu'à 1,80 mètres. Elle se distingue par sa résistance : aimant la lumière elle tolère néanmoins une faible luminosité ainsi que l'excès ou le manque d'arrosage. Le froid ne l'effraie pas non plus, elle peut résister a des températures basses (4 à 5°c). Ses atouts font d'elle une plante de choix pour ceux qui n'auraient pas naturellement la main verte.

Elle doit être arrosée 1à 2 fois par semaine en été et 1 fois tous les 10 jours en hiver.



Un environnement sain passe par le vivant. Ces plantes agissent comme des biofiltres et favorisent un environnement intérieur agréable et plus sûr. Faites autant que possible des choix éclairés dans votre consommation : ameublement, rénovation -peintures, matériaux-, produits ménagers, produits "d'ambiance", électroménager etc, pour limiter les polluants dans vos lieux d'habitation et de travail.

Aidez-vous de la nature dés que vous en avez la possibilité, elle n'a que des bienfaits. Bonne rentrée à toutes et tous !



Auteur : Aurélia Basso-Peressut, naturopathe certifiée d'État.




(1)https://www.institut.veolia.org/sites/g/files/dvc2551/files/document/2020/02/54%20Purifier%20l%E2%80%99air%20int%C3%A9rieur%20gr%C3%A2ce%20aux%20plantes%20et%20bact%C3%A9ries%20-%20Bill%20C.%20Wolverton%2C%20Mark%20Nelson.pdf

(2) Plantes d'intérieur et de santé, Jean-Paul Pes, Éditions Jouvence 2009