• Aurélia Basso

Dépression saisonnière : Mes 4 solutions de naturopathe


naturopathe Lyon


SOMMAIRE

1- Dépression saisonnière : qu'est ce que c'est ?

2 - Quelle est l'action de la luminosité sur le cerveau ?

3 - Comment savoir si vous souffrez de dépression saisonnière ?

4 - 4 solutions en naturopathie pour sortir de la dépression hivernale



Un coup de déprime à l'arrivée de la saison froide qui se répète chaque année, une irrésistible envie d'aliments sucrés, une perte totale de motivation ou encore un mal fou à vous lever le matin ? Vous traversez peut-être ce qu'on appelle une dépression saisonnière. Découvrez ce qui se cache derrière cette intrigante appellation, et apprenez comment vous en protéger.


1- Dépression saisonnière : qu'est-ce que c'est ?


Selon différentes études, la dépression saisonnière, appelée aussi dépression hivernale ou trouble affectif saisonnier (TAS), toucherait entre 0.4 et 10 % de la population. Le diagnostic de la dépression saisonnière peut être établi médicalement si vous y êtes sujet depuis au moins 2 années consécutives, sur une période identique : de l'automne/hiver au printemps de l'année suivante. Pourquoi cette périodicité ? Cette dépression transitoire est intimement liée à la course de la terre autour du soleil, et plus précisément aux variations de luminosités inhérentes aux changements de saisons. Si l'excès de soleil peut avoir des effets néfastes sur notre santé, son absence peut également l'impacter. Lors d'une journée d'été, le niveau de luminosité peut atteindre 100 000 lux. En hiver, la luminosité peut descendre sous les 2000 lux, ce qui constitue un véritable krach à seulement quelques mois d'intervalle, krach que nous ne vivons pas tous de la même manière.

Les jours raccourcissent : il fait nuit lorsque nous nous levons, et à moins d'exercer un métier en extérieur, nous travaillons dans un bureau ou dans un lieu où la lumière du jour est quasiment absente. À la fin de la journée, le retour à la maison se fait dans l'obscurité d'une fin d'après-midi d'hiver. Le week-end, si le soleil n'est pas au rendez-vous - ce qui est plutôt fréquent -, le temps maussade et humide ne nous incite pas à mettre le nez dehors. En résumé, nous manquons cruellement de lumière, et si nous ne tombons pas dans la dépression saisonnière, il est courant de ressentir quelques légers symptômes liés à cette carence.


2 - Quelle est l'action de la luminosité sur le cerveau ?


Le niveau de luminosité joue un rôle primordial pour réguler notre horloge biologique. Les rayons lumineux passent à travers l'œil, se transforment en signaux électriques et viennent stimuler la production de certains neurotransmetteurs comme la sérotonine qui est le principal influenceur de l'humeur. Lorsque la luminosité baisse, la sécrétion de sérotonine diminue et le neurotransmetteur favorisant le sommeil : la mélatonine, entre en action. La lumière artificielle des éclairages dans les bureaux, les magasins, les habitations (halogène, à incandescence, fluorescente ou au mercure) ne diffusent pas la lumière essentielle à la régulation de notre horloge biologique qui est habituée depuis des millénaires à vivre au rythme du soleil et à la lumière du jour. Vous comprenez désormais pourquoi on se sent "au ralenti" et on pique du nez quand il fait sombre, même en plein milieu de journée, et ce, même avec un éclairage artificiel.



3 - Comment savoir si vous souffrez de dépression saisonnière ?


Les symptômes liés à la dépression saisonnière peuvent être nombreux :


  • Repli sur soi-même, isolement, manque d'envie de se socialiser

  • Chute de la productivité et de la concentration

  • Besoin accru de sommeil et difficulté à se lever

  • Fatigue générale

  • Apathie ou agitation

  • Baisse de la libido

  • Perte d'intérêt et de motivation

  • Perte d'estime et de confiance en soi, sentiment de culpabilité

  • Moindre résistance au stress

  • Appétence significative pour le sucré, pulsions sucrées compensatrices

  • Consommation accrue d'alcool


Dans un premier temps, si vous souffrez de plusieurs des symptômes cités, vous pouvez changer quelques habitudes et suivre les recommandations ci-dessous. Dans le cas où ce ne serait pas suffisant et que vous ressentez le besoin d'être aidé par des médicaments, consultez votre médecin.


4 - 4 solutions en naturopathie pour sortir de la dépression hivernale


En tant que naturopathe certifiée d'État, je vous recommande ces 4 solutions naturelles pour vous aider à passer le cap de l'hiver, cependant, si vous êtes en détresse profonde, ces conseils ne suffiront peut-être pas, aussi, je vous invite à vous rapprocher de votre médecin traitant. Si vous suivez déjà un traitement médicamenteux, vous pouvez parfaitement le compléter avec mes conseils.


Solution numéro 1 :La luminothérapie et le réveil à simulateur d'aube


En hiver, les jours ensoleillés sont rares. Si nous vivions dans une société qui respecte le rythme biologique de l'être humain, les grandes vacances devraient être en hiver et pas en été, saison où la lumière est abondante et notre niveau d'énergie au plus haut. La saison froide est faite pour se reposer, mais voilà, nous devons maintenir une activité soutenue alors que la luminosité nous pousse à une retraite au coin du feu. Pour palier à cela, nous devons déjouer le rythme de notre horloge biologique et le cours des saisons. La luminothérapie et le réveil à simulateur d'aube sont des outils de choix pour pouvoir maintenir un niveau d'énergie correct dans la journée en évitant un réveil brutal dans l'obscurité et en ayant suffisamment d'exposition lumineuse pour ne pas avoir le moral dans les chaussettes.

Si vous souffrez de troubles oculaires, parlez-en a votre médecin avant toute séance de luminothérapie.


Solution numéro 2 :De l'activité physique régulière


J'y reviens sans cesse : l'activité physique est un des piliers de la santé. Je vous recommande de marcher au moins 30 minutes dès que vous voyez une éclaircie, ou a défaut à la pause du déjeuner où le soleil est au plus haut (même derrière les nuages, vous en profiterez tout de même). Pratiquer une activité sportive en plus de la marche permettra d'oxygéner votre cerveau et libérera les hormones du bien-être dans votre corps.


Solution numéro 3 :Une alimentation équilibrée et vivante


Un autre incontournable de la santé et du bien-être psychique : l'alimentation. Une alimentation pauvre en fruits et légumes frais, riche en mauvaises graisses et sucres raffinés aggrave les états dépressifs. Pour fonctionner de façon optimale, le corps et le cerveau ont besoin d'aliments frais et sains, riches en nutriments, vitamines et minéraux. Une alimentation composée de plats préparés, d'aliments en boîte de conserve ou de nourriture de fast-food ne contient plus que des calories dépourvues des nutriments essentiels au fonctionnement de l'organisme, résultat : en plus de vous faire grossir, ce type d'alimentation favorise les symptômes liés à la dépression. Si vous avez la flemme de cuisiner, mangez vos légumes crus (navets, carottes, céleri, etc.), et préférez le surgelé à la nourriture en conserve, votre corps et votre cerveau vous diront merci.


Solution numéro 4 :L'aromathérapie énergétique à la rescousse


L'olfactothérapie ou la thérapie par les odeurs est intéressante dans la mesure où elle est sûre. Les huiles essentielles ne sont pas des produits anodins, elles doivent être utilisées avec précaution sur la peau et l'usage en interne doit être encadré par un professionnel. En olfaction, les huiles essentielles sont sans danger. Vous pouvez en déposer quelques gouttes sur un mouchoir et les sentir à l'envie, les respirer a même le flacon ou les diffuser 15 à 20 min avec un appareil prévu à cet effet.


Diffusez de l'huile essentielle de cèdre de l'Atlas (aiguille), il favorise la joie de vivre, l'entrain et la motivation.

L'huile essentielle de citron donne de la joie et de la motivation pour bien démarrer la journée.



J'espère que ces 4 solutions de naturopathie contre la dépression saisonnière vous aideront pour passer un hiver plus léger et plus optimiste. Après la pluie, le beau temps, et derrière les nuages, le soleil est là, toujours. Excellente semaine à tou(te)s !



Aurélia Basso-Peressut, naturopathe certifiée d'État à Lyon 5