• Aurélia Basso

7 conseils de naturopathe contre les règles douloureuses



Vous manquez de temps ? Regardez le résumé en vidéo :





SOMMAIRE

1. Les règles, pourquoi est ce que ça fait mal ?

2. Mes conseils pour soulager la dysménorrhées

a -L'activité physique

b - Aidez votre foie

c - Soulagez les symptômes

3. Règles douloureuses handicapantes, ne baissez pas les bras !



On estime que 50 à 80% des femmes réglées souffrent de dysménorrhée, plus couramment appelé "règles douloureuses". Pouvant être extrêmement douloureuses et handicapantes, ces dysménorrhées sont pour le moins désagréables à vivre et empiètent chaque mois sur la vie de nombreuses femmes.


1. Les règles, pourquoi est ce que ça fait mal ?


Il existe deux phases de douleurs bien identifiées : le SPM ou Syndrome Pré-Menstruel qui survient avant les règles (je vous invite à lire l'article sur le sujet en cliquant ici) et les douleurs qui apparaissent dés les premiers jours des règles. Les symptômes de la dysménorrhée seraient dues à une inflammation aiguë provoquée à la fois par l'action de la protéine C réactive, impliquée notamment dans les crampes abdomino-pelviennes et dorsales, les douleurs mammaires, les fringales et les fluctuations de l'humeur ; et par un excès de prostaglandines, impliquée dans une contraction utérine anormalement fréquente qui prive le muscle utérin d'un apport en oxygène suffisant, provoquant des crampes douloureuses.


Contrairement à la croyance populaire -et bien souvent au désintérêt général-, la dysménorrhée n'est pas normale. Il ne faut pas banaliser ces douleurs qui peuvent cacher d'autres troubles comme l'endométriose, notamment si la dysménorrhée dure dans le temps, si les douleurs sont handicapantes et accompagnées d'autres symptômes.



2. Mes conseils pour soulager la dysménorrhée


a -L'activité physique


Conseil numéro 1 : Bougez. Si vous êtes capable de vous lever de votre lit, je vous conseille de pratiquer une activité physique adaptée à vos possibilités (marcher peut déjà vous aider). En effet, bouger va favoriser la circulation et l'oxygénation des muscles de votre corps, y compris du muscle utérin et participer à la diminution des douleurs.


b - Aidez votre foie


Votre foie est particulièrement sollicité car il doit recycler tous les résidus hormonaux dans le sang et ainsi faire fluctuer les valeurs circulantes. Un foie opérant un recyclage efficace permettra a votre cerveau d'avoir les informations adéquates au bon moment pour savoir quels ordres envoyer aux ovaires. Pour aider votre foie pendant cette période particulière, vous pouvez :

  • Conseil numéro 2 : Éviter les aliments à index glycémique haut

  • Conseil numéro 3 : Favorisez les aliments anti inflammatoires comme les huiles riches en oméga 3, bio et de première pression à froid. Des fruits (surtout les fruits rouges), des légumes (notamment dans la famille des crucifères) etc..

  • Conseil numéro 4 : Évitez les aliments pro-inflammatoire (produits laitiers, gluten, mauvaises graisses présentes notamment dans tous les produits industriels...)

  • Conseil numéro 5 : Évitez les perturbateurs endocriniens. Présents dans de très nombreux produits de consommation courante, dans votre maison, votre dressing jusqu'aux sièges de votre voiture, ils sont partout. Soyez attentifs pour limiter leur présence dans votre quotidien. Privilégiez les cosmétiques, produits d'hygiène aux labels Bio, Nature & Progrès, BDIH, prenez garde a la composition des produits d'entretiens, privilégiez les aliments Bio, conservez vos aliments dans des contenants en verre plutôt qu'en plastique, faites les bons choix pour l'équipement de votre maison etc..

  • Conseil numéro 6 : Utilisez le Chardon-Marie, plante souveraine du foie, elle permet de décongestionner le petit bassin et veinotonique (contre indiquée en cas d'hypertension, de calculs biliaires, d'allergie aux astéracées, aux femmes enceintes et allaitantes). En tisane, en cure de 3 semaines par mois, ou en teinture mère ou EPS (extrait de plante standardisé) a renouveler chaque trimestre.


c - Soulagez les symptômes


Conseil numéro 7 : Dans une cuillère à soupe d'huile végétale de noisette ou de millepertuis, mettez 4 gouttes d'huile essentielle de Basilic tropical/exotique ou 4 gouttes d'huile essentielle d'Estragon (artemisia dracunculus L.) + 4 gouttes d'huile essentielle de Sauge sclarée, massez vous le ventre 1 a 3 fois par jour.


HE de Basilic tropical : Ne pas utiliser pur sur la peau, ne pas utiliser chez la femme enceinte et l'enfant de moins de 6 ans.

HE d'Estragon : Ne pas utiliser pur sur la peau, ne pas exposer la zone de la peau concernée au soleil.

HE de Sauge sclarée : Ne doit pas être utilisée dans les cas de mastose ou de fibrome. Elle est interdite en cas de pathologies cancéreuses ou hormonodépendantes. Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante et chez les enfants de moins de 12 ans.



3. Règles douloureuses handicapantes, ne baissez pas les bras


Si malgré le suivi de ces conseils sur plusieurs mois vous ne remarquez aucune amélioration, il est possible que vous souffriez d'une pathologie sous-jacente à la dysménorrhée. Parlez-en à votre gynécologue ou votre médecin traitant afin qu'il puisse établir un diagnostic.


Pour vous faire accompagner au naturel et bénéficier d'un suivi personnalisé je vous invite à me contacter via le formulaire de contact en cliquant ici (formulaire en bas de page) ou en me téléphonant au 06.84.47.39.11 du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 11h45. Consultations en cabinet sur Lyon 5, à domicile sur Lyon et sa périphérie, en visio et par téléphone.



Auteur : Aurélia Basso-Peressut, naturopathe certifiée d'État à Lyon