• Aurélia Basso

Zoom de naturopathe sur : La raclette




SOMMAIRE

1. L'équilibre dans l'assiette

1.1 L'équilibre acide-base facile

2. Analyse de la raclette

2.1 Analyse de la raclette par l'œil averti de votre naturopathe

2.2 La raclette, mes conseils de naturopathe

A) Effets des colles sur l'immunité

2. Comment alléger la raclette ?



Le froid et l'humidité prennent peu à peu le pas sur l'été indien, dont nous avons tout de même bien pu profiter à Lyon cette année. Qui dit changement d'heure, froid et pluie, dit aussi besoins et envies différentes sur le plan gustatif. Lorsque le corps a besoin de se réchauffer, il est particulièrement friand de plats réconfortants : chauds et plutôt gras. Aujourd'hui, c'est la raclette qui passe dans le viseur de votre naturopathe, un plat quasi traditionnel en Auvergne Rhône-Alpes et plébiscité partout en France.


1. L'équilibre dans l'assiette


Ce qu'il faut savoir, en dehors de l'apport purement énergétique d'un plat avec ses macro nutriments (Protéines, Lipides, Glucides), c'est qu'un repas doit respecter -idéalement- un équilibre entre l'apport d'aliments acidifiants et l'apports d'aliments alcalinisant/basifiant. En clair, si l'équilibre n'est pas atteint (la majorité du temps nous rencontrons une alimentation trop acidifiante), l'organisme fait face à un excès de toxines et de déchets à gérer, ce qui à pour effet premier de rendre la digestion lente et difficile, d'entraîner de la fatigue, des coups de pompe après le repas ou encore un déficit de concentration.

Il existe des tableaux regroupant les aliments en fonction de leur potentiel acidifiant et basifiant comme l'indice PRAL (sans doute l'un des plus connus). A mon sens ce type de tableau peut être utilisé à titre indicatif mais ne reflète pas à 100% la réalité. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que l'acidité d'un aliment ne dépend pas uniquement de sa nature, mais de son mode de production, de sa récolte ou encore de son éventuelle transformation par l'industrie agroalimentaire.


1.1 L'équilibre acide-base facile


Pour faire simple et pour pouvoir se repérer facilement sans devoir faire des calculs d'apothicaire quand on compose ses menus, partez du principe que les produits d'origine animale (viandes, laitages, fromages etc...) et les céréales sont acidifiants. Qu'un aliment brut comme un morceau de viande juste découpé par le boucher sera moins acidifiant que de la charcuterie qui sera transformée (dans laquelle on ajoute divers ingrédients comme du sel et des agents de conservation). De la même façon, des céréales blanches sont des céréales raffinées, elles seront donc plus acidifiantes que des céréales complètes.

Les légumineuses et noix sont légèrement acidifiantes.

Dans les aliments basifiants, on retrouve la grande majorité des légumes et une part des fruits.

Pour équilibrer un repas, je conseille donc de privilégier ces combinaisons :

  • Protéines animales type viandes/poissons avec des légumes

  • Légumineuses avec légumes et céréales


2. Analyse de la raclette

Plat mythique de l'automne-hiver, la raclette est consommée partout en France, même parfois au printemps ou en été par certains mordus de fromage et de convivialité. La convivialité est le maître-mot de ce plat d'origine Suisse, à la fois savoureux et facile à préparer.

De quoi se compose ce plat ? Traditionnellement, il comprend le fameux fromage à raclette, un fromage au lait cru de vache, mais de nombreuses variantes sont possibles : au reblochon, au Mont d'or, à l'Abondance etc. Il comprend également des pommes de terre à chair ferme (Roseval, Charlotte ou encore Rattes) cuites à l'eau et de la charcuterie type jambon de pays. La raclette s'agrémente souvent de condiments comme les cornichons au vinaigre, le tout arrosé de vin de Savoie.


2.1 Analyse de la raclette par l'œil averti de votre naturopathe


naturopathie lyon 5

Au premier coup d'œil, ce plat est particulièrement gras avec le fromage (environ 200 grammes par personne) et la charcuterie. La raclette est également un plat très salé et acidifiant pour l'organisme :

  • fromage = salé et acide

  • charcuterie = salé et acide

  • vin et condiments = acide


Dans la recette classique, seules les pommes de terre sont légèrement alcalinisantes et ne pourront malheureusement pas équilibrer le repas à elles seules. Résultat, la raclette est un plat particulièrement lourd et difficile à digérer pour l'organisme. Si vous vous retrouvez avec le feu aux joues, ne croyez pas que la chaleur de l'appareil à raclette soit seule responsable. Votre système digestif doit fournir un énorme travail pour digérer votre repas. De plus, nous ne sommes pas tous dotés des mêmes capacités digestives. Certaines personnes auront la capacité de digérer facilement (en apparence) le repas, tandis que d'autres passeront une nuit chaotique avec sueurs, bouche sèche et déshydratation au programme.


2.2 La raclette, mes conseils de naturopathe


Une raclette doit rester un plaisir occasionnel et ne doit pas devenir un rituel saisonnier du week-end. La première raison à cela est la prise de poids que cela va générer. A moins que vous ayez une activité physique très intense dans la journée qui compense l'apport calorique d'une raclette, vous allez faire du gras à coup sûr. Au delà de la prise de poids, l'excès de fromage va produire des "colles" dans votre organisme. Les colles sont un type de déchet dont l'organisme se débarrasse de plusieurs façons :

  • par l'intestin via les selles

  • par le système respiratoire via le mucus (glaire et morve)

  • par la peau (éruption de boutons, peau grasse).

Pour ainsi dire, c'est un peu comme si le fromage fondu que vous prenez plaisir à manger va devoir se retrouver évacué a un moment donné par votre nez. Pas très glamour j'en conviens, mais plutôt efficace dans la représentation.


A) Effets des colles sur l'immunité


Cet excès de déchet va également poser problème à votre système immunitaire si jamais vous rencontrez un petit virus. Votre organisme devant déjà faire face aux déchets apportés par votre alimentation va avoir des difficultés à gérer un surcroît de travail s'il doit affronter un indésirable. Combattre une invasion dans une décharge de colles, rien de moins facile vous en conviendrez !



2. Comment alléger la raclette ?


Afin de rendre plus digeste ce plat réconfortant, il est important d'ajouter des aliments alcalinisant pour compenser son excès d'acidité, et d'utiliser quelques astuces.

  1. On pourra agrémenter la raclette de salade de mâche, de salade d'épinards, d'endives crues, de bâtonnets de carottes ou de tranches de navet ce qui ajoutera du même coup un peu de fibres (qui favorise la digestion) et qui permettra de manger un peu moins de charcuterie et/ou de fromage. On évitera évidemment de sur ajouter des sauces grasses à ces crudités.

  2. On pourra augmenter la part de pomme de terre et baisser la part de charcuterie.

  3. On pourra choisir un fromage de chèvre ou de brebis à la place du fromage au lait de vache, ce qui constitue une alternative intéressante pour les personnes qui digèrent difficilement les produits à base de lait de vache.

  4. On choisira de préférence un vin de Savoie rouge plutôt qu'un vin de Savoie blanc. Il aura l'avantage d'être moins acidifiant et de contenir plus de resvératrol (un antioxydant puissant).

  5. On évitera de manger du pain et de terminer par un café ou un alcool "digestif".

  6. On se passera de dessert. Si c'est véritablement mission impossible, on choisira des fruits frais bio, de saison, en évitant les agrumes qui rajoutent beaucoup de sucre et d'acidité. On privilégiera les pommes, les poires avec la peau, le kiwi ou encore l'ananas.

  7. On privilégiera la raclette le midi suivie d'une bonne marche digestive plutôt que le soir.


Si vous digérez sans trop de mal la raclette et que vous restez raisonnable (2 à 3 dans l'hiver), vous pouvez vous accorder une raclette traditionnelle sans culpabiliser. Gardez néanmoins en tête que l'équilibre alimentaire ne se fait pas sur un repas ou même sur une journée mais plutôt sur une semaine. Ainsi, si vous adoptez une alimentation équilibrée la semaine et que vous vous faites plaisir le week-end, votre organisme gérera bien différemment un plat réconfortant que si votre alimentation se compose en majorité de plats tout-près industriels, de sandwichs et de gâteaux secs/viennoiseries.



J'espère que ces quelques conseils vous aideront à mieux comprendre l'importance de l'équilibre alimentaire, même au cœur de la saison froide.

Si vous souhaitez apprendre à mieux manger et à équilibrer votre assiette pour perdre du poids et/ou simplement pour être plus en forme, vous pouvez me contacter en utilisant ma page de contact : contactez votre naturopathe. Je vous souhaite une excellente semaine et vous dis à bientôt.



Auteur : Aurélia Basso-Peressut, naturopathe certifiée d'État