• Aurélia Basso

Zoom naturo sur : la maladie de Lyme


naturopathe lyon

SOMMAIRE

1. La maladie de Lyme, quel insecte la transmet ?

2. Comment se développe et évolue la maladie de Lyme ? 3. Connaître la borrelia 4. Comment se prémunir de la maladie de Lyme ?

4.1 Comment se faire dépister ?

5. Comment savoir si vous avez la maladie de Lyme ?

6. La naturopathie contre la maladie de Lyme

7. Pour conclure sur la maladie de Lyme et ses solutions naturelles

L'automne se prête aux promenades en forêt : températures agréables, soleil, arbres aux couleurs magnifiques, cueillette de champignons. Toutes les occasions sont bonnes pour une petite balade en pleine nature, cela permet de faire le plein de vitamine D, de renforcer notre immunité aux prémisses de l'hiver et de booster notre moral (cf article sur les vertus des promenades en forêt). Tout serait parfait si aujourd'hui, se promener en forêt était totalement sans risques.


1. La maladie de Lyme, quel insecte la transmet ?

La maladie de Lyme est une maladie transmise généralement par les tiques qui sont porteurs d'une bactérie : la borrelia (borrelia burgdoferi). Contrairement à la croyance populaire, les tiques ne sont pas les seuls insectes à transmettre la maladie : elle est transportée par tous les insectes a vecteur hématophage (moustiques, araignées à pattes blanche en Australie, puce, poux, punaise). Il peut arriver que la Borrelia, mute avec un parasite en échangeant du matériel génétique, ce qui rend difficile le diagnostic de la maladie. Cette maladie peut également être transmise de la mère à l'enfant.

2. Comment se développe et évolue la maladie de Lyme ?

Nous pouvons distinguer trois phases dans la maladie de Lyme :

  1. La phase aiguë : La morsure peut provoquer un érythème migrant (EM) : une lésion cutanée rouge encerclant le lieu de la morsure qui s'étend progressivement et qui ne démange pas. L'érythème peut se déplacer à d'autres endroits du corps (généralement sur les membres inférieurs). L'absence d'érythème migrant après une morsure/piqûre ne signifie pas que vous n'avez pas été contaminé par la bactérie. Une personne contaminée sur deux n'en présente pas, ce qui rend d'autant plus difficile le diagnostic de la maladie. La morsure de tique étant indolore, vous pouvez être contaminé sans vous en apercevoir. D'autres symptômes peuvent apparaître dans les semaines suivant la morsure : maux de tête, troubles articulaires. L'EM disparaît de lui-même.

  2. La phase secondaire ou phase disséminée précoce : Un à deux mois après la disparition de l'érythème migrant peuvent apparaître différents symptômes : lésions cutanées semblables à celles observées pendant la phase aiguë, douleurs articulaires, troubles cardiaques (vomissement, palpitations, douleurs thoraciques…) et neurologiques (inflammation des racines des nerfs autour de la zone de morsure/piqûre).

  3. La phase chronique ou phase disséminée tardive : La troisième phase peut se manifester des mois voire des années après la contamination. La bactérie peut provoquer de très nombreux symptômes différents : cutanés, articulaires et neurologiques.


3. Connaître la borrelia

La borrelia est une bactérie du type spirochète qui est en forme de tire-bouchon, capable de se mouvoir rapidement dans l'organisme. Sa rapidité lui permet de semer les soldats de notre système immunitaire, les macrophages, qui ne parviennent pas à la gloutonner et à la détruire. Borrelia burgdoferi est également capable de créer un biofilm qui la protège de l'action du système immunitaire. Elle peut provoquer une centaine de symptômes différents chez son hôte. Il existe plus de 200 espèces de borrelia. La maladie de Lyme est complexe car l’infection par les spirochètes est souvent associée à d’autres infections provenant d’autres microbes présents dans la salive des tiques : bactéries, protozoaires, champignons, vers, virus.

4. Comment se prémunir de la maladie de Lyme ?

Vous l'aurez compris, cette maladie est aussi insidieuse que redoutable. Plusieurs associations en France informent sur les risques et axent leurs actions sur la prévention qui reste le meilleur moyen d'éviter une contamination. La présence des tiques est très importante autour du mois de Mai et Juin, mais elle peuvent vous mordre la majeur partie de l'année. Elles se cachent dans les amas de feuilles mortes en automne, dans les hautes herbes, et peuvent même tomber des branches des arbres. Leur taille varie, elles peuvent être minuscules et quasi transparentes (nymphes) ou plus grosses et de couleur sombre, bien visibles sur la peau. La maladie de Lyme étant une maladie pouvant se révéler particulièrement invalidante, il est primordial de ne pas prendre les balades dans la nature à la légère. Le temps de l'insouciance est décidément révolu ! Chaque année, le nombre de cas de contamination augmente, alors voici quelques conseils pour réduire les risques :


  1. Portez des vêtements clairs, un pantalon et des manches longues. Mettez un chapeau. Insérez le bas de votre pantalon dans vos chaussettes (ce n'est pas très esthétique mais ça limitera l'accès des indésirables à l'intérieur de votre pantalon).

  2. Utilisez un répulsif à tiques pour la peau et/ou les vêtements.

  3. Prenez sur vous un tire-tique au cas où.

  4. Restez sur les chemins, évitez de vous enfoncer dans les hautes herbes et les fougères.

  5. Si vous pique-niquez, asseyez-vous sur un tapis de pique nique clair.

  6. Au retour de la balade, faites-vous inspecter scrupuleusement par un proche (ou faites-le seul à l'aide d'un miroir) et vérifiez qu'aucune tique ne s'est fixée sur le corps de vos enfants. Vérifiez avec attention les plis (aisselles, aine, arrière des oreilles, sous la poitrine, sous les fesses etc.).

  7. En cas de présence de tique, pas de panique. Utilisez votre tire-tique en tournant sans tirer jusqu'à déloger l'indésirable.

  8. Par sécurité, vous pourriez consulter votre médecin traitant qui vous prescrira une antibiothérapie de 3 semaines à base d'Amoxciciline, d'Azithromycine, de Céfuroxime ou Doxycycline dans les 8 jours de la piqûre/morsure.



4.1 Comment se faire dépister ?


Le test de dépistage en France n'est pas fiable à 100%, ainsi, si vous êtes testé négatif et que des symptômes faisant penser a Lyme surviennent, il est possible que vous soyez atteint par la bactérie. Certains laboratoires en France, en Belgique et en Suisse pratiquent des tests avec un taux de fiabilité un peu supérieur, mais ils ne sont pas remboursés.

5. Comment savoir si vous avez la maladie de Lyme ?

La maladie de Lyme peut provoquer jusqu'à 100 symptômes différents, son diagnostic est très difficile à cause des possibilités de co-infections transmises par l'insecte responsable et par le manque de fiabilité des tests sérologiques accessibles en France. Certains signes peuvent néanmoins vous mettre sur la voie :

  1. Si vous savez avoir été mordu par une tique et que vous n'avez pas suivi d'antibiothérapie.

  2. Si vous souffrez d'une sciatique tronquée (douleur dans la fesse).

  3. Chez les femmes, si vous souffrez d'une galactorrhée (écoulement de liquide au niveau du mamelon -surtout s'il s'agit du sein droit-).

  4. Si vous souffrez de douleurs d'oreilles.

  5. Si vous êtes constamment fatigué (fatigué mais pas exténué).

6. La naturopathie contre la maladie de Lyme

Borrelia burgdoferi est une bactérie retorse et insidieuse. Pour espérer la vaincre, il faut la mettre en difficulté, ainsi il est important de diversifier ses attaques. En premier lieu, il est évident qu'une bonne hygiène de vie est indispensable. Le système immunitaire a besoin d'être à son plus haut niveau d'efficacité pour combattre :

  • Alimentation diversifiée et équilibrée, faite maison, riche en légumes et fruits frais

  • Activité physique très régulière

  • Gestion du stress, sommeil de qualité

  • Vie sociale/amoureuse épanouissante

Dans un second temps, les solutions naturelles peuvent être un atout de taille pour renforcer l'action immunitaire :

  1. L'allicilne de l'ail est particulièrement intéressante dans la mesure où elle est capable de pénétrer jusqu'au cœur des cellules, faisant fi des biofilms protecteurs de la bactérie. L'allicine est un antibiotique naturel. Pas en cas de prise d'anticoagulants et troubles gastriques, pré et post chirurgie.

  2. Borrelia bugdorferi déteste la chaleur. Au-dessus de 41°c, elle est grandement mise en difficulté, c'est pourquoi -si vous n'avez pas de contre-indication- je vous conseille de prendre des bains chauds, de faire des saunas et des hammams régulièrement.

  3. La renouée du Japon sera très efficace si vous souffrez de troubles de la sphère pulmonaire lié à la maladie. Pas chez la femme enceinte, allaitante. A forte dose, déconseillée avec la prise d'anticoagulants. Déconseillée dans les dix jours précédant une intervention chirurgicale

  4. La bardane quant à elle peut vous aider si vous souffrez de troubles cutanés, notamment de démangeaisons. Pas chez la femme enceinte, allaitante, en cas de calculs urinaires et d'allergie aux astéracées.

  5. Côté mycothérapie, le champignon Reishi sera un bon allié pour participer au renforcement de l'immunité, pour son action anti-inflammatoire et ses bénéfices sur le système cardio-vasculaire.

Lors d'un traitement qui marche, la bactérie relâche des toxines en dernier recours ce qui peut entraîner des douleurs importantes (ce qui peut inciter la personne à suspendre son traitement). Ne vous laissez pas abuser par la borrelia, poursuivez votre traitement en vous faisant accompagner par votre médecin traitant et par un professionnel de la médecine complémentaire.


7. Pour conclure sur la maladie de Lyme et ses solutions naturelles


Ces solutions naturelles sont des pistes a explorer dans le cas où vous vous trouveriez en difficulté dans la gestion de la maladie de Lyme, elles ne constituent en rien une prescription. De plus, elles ne sont qu'indicatives dans la mesure où la maladie s'exprimant différemment d'une personne à l'autre, il est nécessaire d'accompagner chaque malade au cas par cas.


J'espère que cet article aura su vous alerter sur l'importance d'être prudent lors de vos promenades en pleine nature et vous aura appris les bons gestes à adopter. J'espère également que les pistes de traitement naturels pourront aider les personnes concernées qui peuvent se retrouver rapidement en errance médicale et démunies face à cette maladie sournoise. Si vous êtes vous-même victime de la maladie de Lyme ou que vous avez des doutes sur une possible contamination, vous pouvez me contacter via ma page de contact. Excellente semaine et prenez soin de vous.



Aurélia Basso-Peressut, naturopathe certifiée d'État à Lyon 5


Ces conseils ne sauraient remplacer un avis médical et ne donnent lieu à aucun diagnostic. Si vous suivez un traitement médicamenteux, demandez conseil à votre médecin traitant.



Références :

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/maladie-de-lyme

https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2021/borreliose-de-lyme-donnees-epidemiologiques-2019

https://www.cairn.info/revue-sante-publique-2019-HS1-page-51.html

https://www.julienvenesson.fr/maladie-de-lyme-nouveau-probleme-de-sante-publique/